L'actualité sur les
Fibromes

Le fibrome utérin – Le Professeur Bouchard, gynécologue et endocrinologue, vous en parle.


Le fibrome utérin – Définition

Le Professeur Philippe Bouchard, gynécologue et endocrinologue (spécialiste des hormones), vous explique ce que sont les fibromes utérins, comment reconnaître leurs symptômes et leur diagnostic.

Le terme “fibrome” peut effrayer lorsque vous l’entendez pour la première fois, plus particulièrement si vous n’avez aucune idée de ce que cela peut bien signifier. Mais pas de panique, Mesdames, le Professeur Bouchard va tout vous expliquer, sans tourner autour du pot.

Le Professeur Bouchard décrit les fibromes comme des “tumeurs bénignes [non-cancéreuses] composées des cellules musculaires lisses de l’utérus”.Les fibromes utérins – également appelés myomes, fibromyomes ou léiomyomes utérins – sont communs, jusqu’à 40% des femmes (1) en Europe en contracteront une fois ou plus, tout au long de leur vie. Il est important de vous rappeler que vous n’êtes pas seule lorsque vous affronterez ce problème, qui pour beaucoup de femmes est accompagné d’un réel sentiment d’isolement.

Les fibromes utérins peuvent se développer partout dans l’utérus. Il en existe trois types différents, qui sont localisés à des endroits distincts :

  • Les intramuraux, qui sont les plus courants, se situent dans la paroi interne de l’utérus,
  • les fibromes sous-séreux qui, eux, se développent à l’extérieur de la paroi interne de l’utérus
  • et, finalement, les sous-muqueux qui prennent racines dans la couche musculaire en-dessous de la paroi intérieure de l’utérus.

Les fibromes peuvent varier au niveau de la taille également – certains peuvent avoir la taille d’un petit pois, d’autres peuvent être aussi gros qu’un melon.
Leur taille peut évoluer, augmenter ou diminuer au fil du temps et dans certains cas, ils peuvent disparaître naturellement.

Mais comment savoir si on a un fibrome ou non ? Les fibromes peuvent rester non-diagnostiqués pendant une longue période, car les personnes atteintes n’observent aucun symptôme. Et pourtant, toute personne ayant remarqué des règles abondantes ou des saignements, des douleurs lors des rapports sexuels, des maux de ventre, de la constipation ou l’impression de tout le temps devoir aller aux toilettes, devrait aller consulter leur gynécologue le plus rapidement possible.

Les symptômes sont caractéristiques de l’endroit et de la taille des fibromes. Dans certains cas, les organes, tels que la vessie, peuvent être touchés, ce qui peut être terriblement douloureux. Généralement, d’abondantes pertes de sang seront observées. Celles-ci sont synonymes d’une diminution de globules rouges et de l’hémoglobine, pouvant conduire à de l’anémie et une fatigue extrême.

Selon le Professeur Bouchard, la plupart des cas de fibromes utérins sont faciles à diagnostiquer. Toutes les femmes se présentant chez leur gynécologue avec un de ces symptômes devront subir une échographie, même dans le cadre d’une consultation de routine.  “L’échographie est une technique d’imagerie non invasive qui permet au praticien de localiser le fibrome précisément et de le mesurer,” dit-il. “Si une meilleure imagerie est nécessaire, une IRM peut être prescrite également, il offre une visibilité parfaite de la tumeur et la relation qu’elle entretient avec les organes adjacents. Pour les fibromes sous-muqueux, une hystéroscopie peut être envisagée. Un tube sera inséré dans la cavité utérine et les lésions seront examinées.”

Le Professeur Bouchard ajoute : “La répercussion sur la qualité de vie peut être énorme, tout particulièrement dans des cas de saignements très importants, et de fibromes de large taille. Si une femme saigne chaque jour pendant une période allant de plusieurs semaines à plusieurs mois, elle ne peut évidemment pas mener une vie normale.” Mais l’accent est mis sur le grand nombre d’options possibles pour le traitement et sur le fait que le médecin a de nombreuses clés en main pour réduire les symptômes et améliorer la qualité de vie des femmes souffrant de fibromes utérins.

Si vous pensez que vous pourriez souffrir de fibromes utérins, prenez rendez-vous chez votre gynécologue pour le diagnostic et les traitements.

Donnez et al.,n engl j med 366;5, February 2012

KEDP/DADBRJ, date of approval 07/2019, Gedeon Richter

 

Disclaimer

"You are now leaving www.fibroidsconnect.com". Links to all outside websites are provided as a resource to our visitors.

Gedeon Richter accepts no responsibility for the content of other websites.