L'actualité sur les
Fibromes

Partager son expérience, c’est aussi transmettre sa force! L’importance de se savoir entourée.

Partager son expérience, c’est aussi transmettre sa force!
L’importance de se savoir entourée.

De plus en plus de célébrités s’expriment publiquement à propos de leur combat contre des maladies physiques ou mentales, dont les fibromes utérins. C’est en entendant d’autres personnes, plus particulièrement celles qui sont continuellement sous les feux des projecteurs, qui se sont battues et ont vaincu la maladie, que les personnes souffrant de fibromes peuvent tirer de la force. Une à une, des personnalités inspirantes, telles que Cynthia Bailey, Bethenny Frankel, Beverly Johnson et Sarah Bareilles, ont partagé leur histoire dans les médias, afin que toutes les femmes atteintes autour du globe se sentent moins seules.

Les statistiques sur la prévalence des fibromes dans la population sont variées.Les fibromes utérins – également appelés myomes, fibromyomes ou léiomyomes utérins – sont communs, jusqu’à 40% des femmes (1) en Europe en contracteront une fois ou plus, tout au long de leur vie. Chaque patiente gère seule les saignements abondants, la douleur chronique, les rapports sexuels douloureux, la fréquente envie d’uriner et d’autres symptômes.

Pouvez-vous imaginer traverser cette épreuve en tant que mannequin, où votre corps est scruté en permanence ?Comment réussir à gérer la douleur et les impressionnants saignements en tant que star du petit écran, où chacun de vos faits et gestes est analysé ? Ou l’énorme pression de devoir vous produire sur scène en tant que chanteuse alors que vous vous battez en permanence contre la douleur ?

Après avoir été diagnostiquée avec une collection impressionnante de fibromes, de la taille de deux pommes, trois kiwis ou encore une poignée de fraises, la chanteuse FKA Twigs décrit la douleur qu’engendre son fibrome utérin comme “…une salade de fruits de douleur au quotidien.”

Ce partage d’expérience est d’avantage pensé comme une source de force. Donner l’exemple de femmes qui ont vaincu la maladie et ont continué à vivre leur vie à 100%.
La conclusion que nous pouvons tirer des statistiques est que les fibromes peuvent frapper des femmes sans tenir compte de leur situation géographique ou leurs revenus. Ils touchent énormément de femmes. Il est tout à fait probable qu’à chaque fois que vous rentriez dans un supermarché, il y ait au moins une femme ayant un fibrome utérin dans la même pièce. Pratiquement partout, il y aura d’autres femmes, autour de vous, souffrant également d’un fibrome.

Autrefois, beaucoup, voire la plupart, de problèmes médicaux étaient considérés comme tabou. Fort heureusement, nous avons fait des progrès depuis cette période, au point où c’est presque toujours socialement accepté aujourd’hui de discuter et d’exposer nos problèmes médicaux.Encore mieux, le climat ambiant a permis à des groupes de soutien de voir le jour, où nous pouvons écouter les parcours de chacun, partager des conseils et des contacts qui aident à favoriser la guérison.

Le soutien peut se présenter de manière plus informelle également. Un simple recherche Google peut déboucher sur la découverte de nombreux forums de soutien. Si ce n’est pas votre style, vous pouvez toujours en parler à un ami, un voisin, un collègue… Eux aussi peuvent vous mettre en contact avec des personnes traversant les mêmes hauts et bas que vous.

Pour le meilleur et pour le pire, des millions de femmes partout dans le monde, essaient tant bien que mal de gérer les symptômes de leur(s) fibrome(s) utérin(s). Créer des connections avec des personnes qui traversent les mêmes épreuves que vous, que ce soit en ligne, ou bien simplement en lisant les combats que certaines célébrités mènent… Vous pouvez être convaincue que vous ne serez jamais seule devant la maladie.

Donnez et al.,n engl j med 366;5, February 2012

KEDP/DADBRJ, date of approval 07/2019, Gedeon Richter

Disclaimer

"You are now leaving www.fibroidsconnect.com". Links to all outside websites are provided as a resource to our visitors.

Gedeon Richter accepts no responsibility for the content of other websites.